Objets design – Domaines

Objets design – Domaines – Architecture et art

L'architecture

Les deux disciplines que sont le design et l'architecture flirtent bien souvent ensemble. De grands architectes ont crée du mobilier et des objets design - domaines et la réciproque est également vraie. On peut citer Le Corbusier qui dessina plusieurs meubles ou Philippe Starck qui réalisa plusieurs maisons ou immeubles. La distinction ne se situe en réalité pas dans la finalité mais dans le processus créatif.


Le design se définit comme une discipline autonome en aval de l'architecture. L'espace une fois conçu sera ensuite aménagé selon la fonction du lieu en espace domestique, professionnel, industriel… Chaque zone fonctionnelle ayant été déterminée par l'architecture : cuisine, bureau, atelier, chambre… Le designer héritera ainsi d'un espace où il devra adapter ses conceptions. Le design se doit ainsi de penser et organiser le quotidien. Son but est de permettre l'épanouissement de tous et ce dans n'importe quel espace donné.


L'art

Le design, en tant que discipline, est considéré comme un art appliqué. Les arts appliqués regroupent tous les secteurs d'activités qui pensent et conçoivent les formes entourant les individus comme les objets, le mobilier ou les vêtements par exemple. Longtemps considéré comme un art mineur en raison de sa finalité conceptuelle le design entretient pourtant des relations étroites avec les beaux-arts.


Les recherches formelles sont au centre de tous les courants et mouvements de design. Les objets design - domaines ne se contentent pas uniquement de résoudre un problème et poussent parfois au questionnement. Et c'est bien sur ce point que le design et l'art s'affrontent. Traditionnellement en effet le design est pensé comme un processus de résolution de problèmes. Il serait uniquement conditionné par la fonction et l'utilité tandis que l'art questionne et interroge. Les frontières se brouillent aujourd'hui bien que le design soit également entaché par des accusations de consumérisme à outrance.


Objets design – Domaines – Industrie, marketing et marque

L'industrie

La création industrielle de mobilier ou objets design – domaines, nécessite la collaboration de plusieurs corps de métier. Le designer travaille alors en équipe notamment avec l'ingénieur qui lui apporte des compléments techniques. Une connaissance technique personnelle semble néanmoins nécessaire au designer pour lui permettre d'envisager tous les aspects de la conception.


Pourtant un certain discours technophobe a longtemps défendu l'idée que le designer ne devait pas nécessairement avoir une culture technique. En effet ce discours prônait une esthétique complètement dissociée de la technique. L'esthétique étant bien sûr perçue comme supérieure et essentielle au design. Le design n'est dans ce contexte que pure concept. Il existe cependant une autre théorie qui envisage le design comme une pensée esthétique. Et en tant que tel le design réunit alors esthétique et technique.


Le designer choisit les matériaux qui l'intéressent mais également les techniques de fabrication lui permettant de réaliser sa pièce. Ces choix de fabrication sont décidés en accord avec le fabricant et ses ingénieurs. Ensemble ils étudient la faisabilité industrielle du projet, les questions de sécurité et de reproductibilité en adéquation avec le cahier des charges préalablement déterminé.


Dans ses recherches formelles le design peut proposer des innovations surtout en ce qui concerne l'usage. Il y a donc un rapport spéculaire entre innovation et technique puisque les nouvelles propositions du design vont pousser la technique à transcender ses propres limites. De même que la technique peut ouvrir des perspectives aux recherches formelles du design par l'apparition de nouveaux procédés ou de nouveaux matériaux. La recherche fondamentale en technique et en design se voit ainsi confortée dans l'interaction entre ces deux disciplines.


Le designer est l'une des trois composantes de la création industrielle, avec l'ingénieur et le service du marketing. Il se place du point de vue de l'humain, regarde le service rendu par le produit, sa facilité d'utilisation et, pourquoi pas, sa séduction. L'ingénieur regarde l'aspect technologique, la faisabilité industrielle, l'adéquation du produit à un cahier des charges technique, la reproductibilité, la sécurité… Durant toute la conception d'un produit, ces trois composantes interagissent.


Le marketing et l'innovation

Dans la création industrielle de mobilier et objets design – domaines, le marketing rejoint l'ingénierie et le design précédemment définis. En effet le marketing se doit de vérifier pour tout nouveau produit s'il existe un marché et des débouchés économiques pour celui-ci. Malgré tout le design entretient des relations complexes avec le marketing qui sont liées en particulier à une vision grossière de la discipline.


Le marketing et le design travaillent tous deux dans l'intérêt du client mais en utilisant des cheminements différents. Ce qui entraîne des points de crispation importants. Le design privilégie la vision d'un consommateur-utilisateur. Le designer va travailler sur la question de l'usage et du bien-être. Le marketing est plus souvent perçu comme un champ d'action utilisant des techniques de manipulation notamment pour la vente. Toutefois si les perceptions des utilisateurs sont nettement plus poussées dans les études de design, les données chiffrées propres au marketing peuvent se révéler nécessaires pour tel ou tel projet. Ces deux disciplines se révèlent donc complémentaires lorsque le dialogue réussit à s'installer entre ces deux corps de métier.


Le Design de marque

Ce qu'on nomme le design de marque est essentiellement une technique de marketing qui fait intervenir plusieurs corps de métier afin de gérer, voire de créer, l'identité d'une marque. Cette technique, à l'usage des consommateurs, nous vient tout particulièrement des pays anglo-saxons. Elle s'est importée en France à la fin des années 1960.


Pour ce type de design, une marque est un vaste répertoire sémiologique qui doit être facilement et rapidement identifiable par le consommateur. Le designer et les représentants de la marque travaillent ensemble sur ce que la marque propose, transmet, représente par le biais de son offre, de ses services, de ses méthodes de production ou de ses lieux. Ce répertoire sémiologique est également prévu pour évoluer d'un même mouvement avec la marque elle-même.


L'identité d'une marque est représentée par un ensemble de signes. Ces signes définissent sa personnalité à travers son logo et ses symboliques, la typographie et la palette de couleurs. On nomme territoire graphique ce qui permet de construire tous les supports de communication comme les prospectifs, brochures ou site internet. Cet ensemble constitue la charte graphique mise en place par le designer. À partir de ce travail le designer peut également élaborer des objets design – domaines et produits de merchandising représentant la marque.


Pour en savoir plus sur le design, vous êtes invités à vous reporter aux autres articles traitant de cette question, sur ce même site.