Objets design – Historique – Les étapes

Les Années 1920

C'est réellement dans les années 1920 que le design tel que nous le connaissons aujourd'hui apparaît véritablement. Les mouvements artistiques tels que le Futurisme, le Constructivisme, le Cubisme ou encore le Suprématisme russe… rejettent les effets décoratifs. Le Bauhaus né de ces recherches théoriques va se confronter au réel et poser les bases d'un modernisme qui influencera tous les courants postérieurs. Les années 1920 autrement appelées Années folles vont ainsi voir s'épanouir en leur sein un style aux lignes simples, épurées et géométriques.


Ces nouvelles formes tournent le dos à l'esthétique de l'Art Nouveau perçu comme trop baroque. La décoration intérieure voit se développer les meubles de luxe aux matières nobles. Le bois d'ébène est remis au goût du jour et souvent gainé de parchemin tandis que le citronnier est incrusté de laiton et de palissandre.


Les matériaux les plus utilisés, en sus des bois précieux, pour les objets design, sont la marqueterie en losange, le gainage de cuir, de parchemin et également de galuchat. Les ornements se développent autour des motifs géométriques ou de médaillons avec fleurs mais stylisés. Les formes des pieds sont généralement à pans coupés ou cannelés, en fuseau ou en lotus comme la célèbre table Lotus de Eileen Gray. Ces recherches esthétiques touchent à tous les domaines et c'est en 1926 qu'a lieu, à Paris, le premier Salon des Arts ménagers.


Nous assistons à travers le Manifeste du Bauhaus au développement d'un design qui prône la synthèse de toutes les formes d'art au service de la construction. Ce mouvement moderniste progressif souhaite abolir les frontières entre l'artiste et l'artisan. Citons certains des plus fameux designers de cette époque qui se réclament de ces théories modernistes : Marcel Breuer, Le Corbusier, Charlotte Perriand, Alvar Aalto…


Les régimes totalitaires de l'époque ont eu des réactions diverses face à ces mouvements. Si l'un des premiers gestes des nazis en arrivant au pouvoir est de fermer le Bauhaus, la Russie verra se développer le travail de designers comme Lazar Lissitzky et Alexandre Rodtchenko. En Italie, Giuseppe Terragni, très impliqué dans le mouvement fasciste italien, conçoit notamment le bâtiment du parti fasciste à Côme, aujourd'hui considéré comme l'un des plus beaux bâtiments de conception moderniste. Pour ces deux régimes le versant « social » du design a consisté à offrir au plus grand nombre de beaux objets design - historique.


Les Années 1930

La crise économique de 1929 vient mettre un terme aux Années folles. On constate alors que l'esthétique d'un objet rentre en ligne de compte dans le choix des consommateurs. Les objets du quotidien sont retravaillés et redessinés.


La conception de l'objet design voit ainsi le jour notamment au sein des premières agences d'esthétiques industrielles. Un des célèbres designers américains de l'époque, Raymond Loewy, annonce que « la laideur se vend mal ». Il dessine entre autre, la bouteille de Coca-Cola, la Cadillac, le nouveau paquet des cigarettes Lucky Strike. Nouveau paquet dont le logo et le nom apparaissent sur les deux faces du paquet afin d'en augmenter la visibilité.


Le design s'éloigne des recherches formelles entre forme et fonction. Les lignes se font aérodynamiques et s'inspirent du Steamline, littéralement la ligne de la goutte d'eau. Ces formes lisses et fluides rejoignent le bréviaire de tous les designers.


Les années 1930 sont marquées par le style Art déco. Ce style épuré se définit par des formes géométriques, voire cubistes. Le mobilier ainsi que les luminaires Art déco – l'électricité se généralisant – sont perçus comme des signes de raffinement et d'élégance. L'édition de mobilier en petites séries continue notamment pour les pièces en métal et cuir.


Les bois laqués sont au goût du jour. Les bois précieux, comme l'ébène qui continue sa percée, sont très recherchés. Les designers cherchent à mettre en valeur leurs motifs naturels et leur essence. Le métal et le verre sont également plébiscités dans la conception du mobilier et des objets design – historique des années 1930.


La Foire internationale de New York débute en avril 1939 afin de présenter les innovations technologiques et de redonner foi aux consommateurs après tant d'années de crise. Les designers américains ont en effet eu le vent en poupe au cours des dernières années. Leurs recherches conceptuelles s'affirment et l'industrie du pays les suit. Parmi les grands designers industriels américains de l'époque citons en plus de Loewy, Walter Dorwin Teague ou encore Henry Dreyfuss. À la fermeture de cette foire la Seconde guerre mondiale a éclaté et le design relégué à l'arrière plan.


Les Années 1940

La guerre sévit en Europe. De nombreux designers se sont vus contraints de quitter leur pays notamment les membres du Bauhaus dont l'école a été fermée par les nazis. La France et l'Angleterre sont très affaiblies et leurs industries, soit réquisitionnées par l'Allemagne pour la France occupée, soit pour l'Angleterre monopolisées par l'effort de guerre. De plus l'Europe vit une pénurie des matières premières.


Le terme design se développe outre-Atlantique où les émigrés du Bauhaus travaillent à présent. Ces derniers travaillent sur de nouveaux matériaux pour le mobilier et les objets design – historique, dont le contreplaqué cintré, le plastique moulé ou encore le caoutchouc. Des matières comme le rotin ou le linoléum se développent parallèlement au placage de bois précieux comme le sycomore, l'ébène ou l'acajou. On y incruste du cuivre, de la nacre ou de l'ébène tandis que les sabots sont fabriqués en bronze.


L'Après-guerre

Les années 1950 sont marquées par les débuts de la société de consommation et le baby-boom. Les ménages prospèrent et s'équipent en appareils électroménagers. La radio et la télévision se répandent. Les designers recherchent de nouvelles formes pour des objets design permettant un environnement plus convivial.

Aux États-Unis l'expansion du design est due au développement d'éditeurs de meubles et d'objets design comme Hermann Miller ou Knoll. Les innovations technologiques notamment pour les techniques de fabrication permettent le moulage de matériau. Cette technique permet de créer du mobilier et des objets design – historique, modulables et fonctionnels.

Les années 1950 sont marquées par le néo-modernisme ou design organique. Ce mouvement défend des lignes sobres et dépouillées aux surfaces planes. Les formes octogonales, les structures monocoques en plastique ou en bois lamellé moulé se développent. Les matériaux comme le formica, les stratifiés ou les plastiques ont le vent en poupe tout comme les piètements en tubes d'acier.


Les Années 1960

Les années 1960 sont économiquement prospères. L'industrie du design se développent et essaiment avec points de vente, expositions, diffusions de magazines de décoration un peu partout en Occident. Mais cette consommation à outrance est battue en brèche par les mouvements contestataires qui tant sur un plan politique qu'esthétique revendiquent une rupture formelle.


Les concepteurs de cette époque proposent du mobilier et des objets design qui rompent avec les formes précédentes. La création est débridée et notamment rendue possible avec l'utilisation des plastiques ou des revêtements en mousse. Les formes des objets design - historique et du mobilier intègrent l'humour et la dérision tout en défendant un style de vie plus communautaire.


On retrouve ainsi des lignes courbes, voire des formes molles, souvent moulées sur le corps humain. Le mobilier se rapproche du sol et on travaille la mousse alvéolée ou le latex. Le jersey élastique est également sollicité. Tous ces matériaux se déclinent dans toute une gamme de couleurs vives. Cet éventail de couleurs vives est d'ailleurs une des caractéristiques de la création des années 1960.


Les Années 1970

Les crises pétrolières et les problèmes économiques mondiaux voient apparaître le retour d'un design aux formes sobres. Les nouvelles technologies permettent le développement d'un style high-tech. La production de masse en mobilier et objets design - historique par le biais de l'ouverture de grandes enseignes et de la vente par correspondance développe des atmosphères neutres.


La flambée du prix du pétrole et l'amplification des mouvements écologiques signent un retour vers des valeurs plus sûres comme le bois, notamment le pin. Si les meubles rustiques se propagent il en va de même pour la conception en bloc et les meubles en kit. Des matériaux comme le tube, la toile ou l'altuglas sont très utilisés. La palette de couleurs tourne essentiellement autour de l'orange et du marron.


Les Années 1980

Les années 1980 ne sont pas exempts de catastrophes avec l'apparition du sida ou Tchernobyl. L'époque est également mouvementée sur le plan politique avec la chute du mur de Berlin. C'est une époque de transition dont va émerger un design plus conceptuel et très épuré.


Le développement de la technologie dans l'espace individuel croît notamment avec la démocratisation de l'ordinateur. Le nouveau design ou design radical apparaît avec la formation de groupes italiens comme Studio Alchimia et Memphis. Des designers à la renommée internationale comme Starck, Wilmotte ou Garouste ont été durablement influencé par ces groupes.

Les meubles et objets design - historique de cette époque sont très conceptuels favorisant l'idée et le dialogue au fonctionnel ou même au confortable. Les lignes en zigzag sont plébiscités et les revêtements sont imprimés ou mouchetés. Le bois laqué fait son retour accompagné d'éclats de miroir ou de fragments d'objets retravaillés.


Le Renouveau des années 1990

La mondialisation, Internet et l'information en direct, la Guerre du Golfe, la pollution et de nouvelles formes économiques sont au cœur des préoccupations des années 1990. La conception assistée par ordinateur est une des grandes avancées technologiques pour la conception et la réalisation de mobilier et objets design. L'écologie et son discours sur la préservation de l'environnement permettent le développement de recherches industrielles sur des produits recyclables ou sur des composants plus pérennes.


Le mobilier et les objets design - historique se veulent plus intelligents, plus réfléchis. Ils doivent épouser les nouvelles formes de la contemporanéité. La simplicité et les lignes épurées se généralisent et on voit le retour de la courbe et du galbe. Les designers vont jouer avec la luminosité avec la translucidité et les couleurs acidulés. Si les matériaux composites ou intelligents se répandent on travaille aussi l'aluminium et le polypropylène moulé.


Dans le même temps les grands designers acquièrent leurs lettres de noblesse et entament des carrières internationales. Certains grands designers enchaînent les contrats avec de grands groupes qui signent avec des designers prestigieux pour faire gagner à leurs enseignes un supplément d'âme. C'est notamment le cas dans la restauration, le service et l'hôtellerie. Le Français Philippe Starck est emblématique de cette génération de designers.


Pour en savoir plus sur le design, veuillez vous reporter aux autres articles traitant de cette question, sur ce même site.